Les diplômes ne garantissent ni la science ni la droiture du minhaj de ceux qui les possèdent

Les diplômes ne garantissent ni la science ni la droiture du minhaj de ceux qui les possèdent

:speech_balloon: Cheikh Abdul'Aziz Ibn Abdillah Ibn Baz, qu'Allah lui fasse miséricorde, a dit :

« Beaucoup de gens ont négligé cela (ndt. l'étude de la croyance), ils sont alors devenus juges et enseignants alors qu'ils ne connaissent pas la croyance salafiya, ils ne connaissent pas la croyance authentique. Ils ont négligé la base, c'est-à-dire la croyance, ils ont méprisé le fait de lui accorder son droit, de l'étudier, de l'épurer et de lever les ambiguités. Ils sont devenus docteurs alors qu'ils sont nuls dans la croyance. Des docteurs ! Pas seulement des enseignants mais des docteurs ! Ils ont pris le diplôme supérieur, le magistère et le doctorat alors qu'il est nul dans la croyance. Nul ! Il ne connait rien à la croyance. »

:vhs: fatawa ibn baz al-mouhimma fil-fitan al-moudlahima (2ème audio à partir de 29min12)

:speech_balloon: Cheikh Muhammad Nassirouddin Al-Albani, qu'Allah lui fasse miséricorde, a dit :

« On découvre certes à travers tout cela, que ces diplômes supérieurs - et ce qu'ils appellent le doctorat - n'offrent à celui qui les possède ni science, ni expertise, ni comportement. »

:books: La défense du hadith prophétique (2)

No hay comentarios:

Publicar un comentario en la entrada