Le fait d'approuver un péché est en soi-même un péché

Le fait d'approuver un péché est en soi-même un péché

11888753-paysage-sombre.jpg
Un homme approuva le meurtre de ‘Outhmâne Ibn ‘Affâne devant El-Imâm Ech-Cha’bi. Ce dernier lui a dit : « Tu as pris part à son meurtre » (1) ; il a considéré, alors, l’approbation du meurtre comme étant un meurtre, car le fait d’approuver un péché est en soi-même un pêché.
Ceci est prouvé par le hadith où le Prophète (صلى الله عليه و سلم) dit : « Lorsqu’un péché est commis sur terre, celui qui y assiste et le déteste- dans une autre version, il dit : et le réprouve – est comme celui qui en était éloigné. Et celui qui en est éloigné et l’approuve est comme celui qui y assiste » (2).
Ceci prouve que celui qui approuve une action est tel que son auteur, même s’il n’avait pas l’intention de la faire et ne l’a pas mise en pratique.

Note :
1) Voir : Tafsîr El-Qortobi (4/294)
2) Rapporté par Abou Dâwoûd (4/515), chapitre des « Grandes batailles », conercernant ce qu’on doit faire et ce que l’on ne doit pas faire, d’après El-‘Ours Ibn ‘Oumayra El-Kindi (رضي الله عنه) Ce hadith est considéré comme Hassane (bon) par El-Albâni dans Sahîh Sounaane Abi Dâwoûd (3/38) et dans El-Michkât (hadith 5141)

Titre: Collection des Séries de Recommandations Salafies I
Auteur: Le Docteur Mohamed Ali Ferkous
Pages: 233
Edition: La Certitude
Retranscription: Oumomeya

No hay comentarios:

Publicar un comentario en la entrada